Pêche au brochet Danemark 2020, préparatifs et trajet

Bogø Danemark

Les préparatifs :

Çà y est, le départ se précise, dans un contexte difficile, en plein début d’épidémie du Coronavirus pour notre Pays…….. Les provisions pour une semaine sont faites, le matériel testé, les leurres affûtes et les vêtements prêts à être portés.

La réservation du gite:

Gite à STEGE

Voila notre gite réservé en direct chez DanCenter pour la somme de 300€, nettoyage inclus, pour une semaine complete jusqu’à 6 personnes.

Le matériel prévu :

Nous avons chacun prévu plusieurs cannes en fonction des conditions météo, de la taille du poisson recherché et bien évidement de leur aptitude à avoir faim ou pas !!!, les brochets pas nous…….

Canne Penn Slammer Stik / Okuma Hélios sx40

J’ai choisi trois matériels différents, le premier choix, une valeur sûre, c’est ma canne PENN pour le bigbait équipé de son moulinet OKUMA Hélios sx40.

Cet ensemble va me permettre de balancer des leurres lourds comme les busterjerk ou des sweeper de chez Salmo par exemple et de tenir dans des conditions difficiles notamment par grand vent.

Canne Sakura Silver Arrow Asp Game / Okuma Rio 30s

Le deuxième choix, c ‘est la Sakura Arrow Asp game équipée d’un moulinet OKUMA RIO 30S pour une pêche plus fine avec des streamer à tête plombée en 10 gr ou du petit leurre.

Sakura Arrow Asp Game en 2.70 m MH

Canne Westin Casting W3 powercast / Daiwa Tatula Ct-R 100

Et la petite dernière, pour le plaisir, la Westin Casting WE pour du lourd et des lancés appuyés, canne qui a déjà fait ses preuves et équipée d’un moulinet Daiwa Tatula CT-R 100.

Westin powercast testée et approuvée

Prêts pour le voyage :

Ça y est, la voiture est chargée, les vivres prévus pour une semaine complète et le départ fixé pour 16H00.

Le bateau est attelé, dernier check et c’est parti pour 15 heures de route avec les arrêts et les respects de limitation.

Le trajet:

Apres quelques heures de route nous arrivons en Allemagne du côté de Hambourg ou nous décidons de casser la croûte, apéritif, sandwichs et gâteau au chocolat sont au rendez vous. Au environs de trois heures du matin , nous voila à la frontière Danoise pour un passage sans encombre.

Nous arrivons le matin vers 7h00 au gite réservé.

Déchargement et petit café avant de repartir en direction de Stege pour y mettre le bateau à l’eau et enfin commencer notre session 2020 !

Préparation du bateau pour session Danemark

Le départ pour le Danemark est prévu au mois de Mars. Nous allons voir comment préparer le bateau de mon frère qui n’a plus navigué depuis un an, en fait depuis la sortie de l’an dernier à Stege.

Mizette

Etape 1 : vider l’eau dans le fond du bateau

Pour commencer, il va falloir vider environ 20 litres de flotte qui s’était accumulée durant ces quelques mois de mise en cale……. humide. Apres quelques nombreux coups d’écopes, nous en avons sorti ……….. environ 20 litres………..

Une fois vide, nous avons laissé sécher l’ensemble et changé le bouchon de vidage de coque sur le tableau arrière.

Etape 2 : reprendre complètement la partie électricité.

Pour y voir plus clair, j’ai décider de retirer tout le câblage électrique présent dans la console centrale et de reprendre l’ensemble en créant deux circuits.

  1. Circuit pour le moteur électrique
  2. Circuit pour la servitude

Le circuit pour le moteur électrique :

Nous avons décidé de changer le moteur électrique avant en remplaçant un bon vieux minn kota riptide 24V par un moteur powerdrive V2 en 12V ce qui fera économiser une batterie à décharge lente ainsi que son poids dans la console centrale, sans parler de la place bien évidement.

Riptide Minn Kota 24 V blanc

Power drive V2

Exit la grosse de gauche !!!!

Le matériel nécessaire à un bon montage :

  • Platine amovible minn kota 95€
  • Prise rapide Minn Kota 74€

Disjoncteur thermique 60A Minn Kota 59€

  • Coupe circuit 10€

Je prend du câble souple gainé en 6 mm2, des cosses à sertir et de la gaine thermorétractable ainsi que des cosses de fixation rapide pour la batterie à décharge lente.

Apres quelques heures de boulot, le circuit est en place, permet une disjonction en cas de surchauffe et une coupure totale de ce circuit d’alimentation. Nous avons en même temps réutilisé le chargeur intégré Minn Kota avec deux sorties 10A pour relier un câble de charge à la batterie de décharge lente 110 AH.

Le circuit pour la batterie de servitude:

Pour câbler cet ensemble qui regroupe, les feux de navigation, le spot, les allumes cigares, la prise USB, l’écho sondeur et l’alimentation pour démarrer le moteur thermique, je me suis servi de dominos, de boites de dérivations étanches et d’une platine avec interrupteurs de commande protégés en tête par des fusibles individuels.

On débute par les feux de navigation, en remplaçant les navettes à filament par des navettes LED en 32 mm. Je reprends et change les fils en cas de besoin et branche le tout dans deux boites de dérivations en distribuant les + et les –

J’arrange un faisceau le long du câble de commande du moteur et utilise de la gaine spirale et des rilsans pour arranger le tout.

Les dominos de raccordement au dessus de la platine ici en blanc seront remplacé par des borniers 12V commandés sur le net en provenance d’Angleterre mais malheureusement pas encore livrés pour le moment…..

Les câbles d’alimentation de la batterie de servitude passent également par un coupe circuit, la batterie étant aussi reliée au chargeur intégré Minn kota pour une charge pilotée individuelle.

Etape 3: agencements éclairage …..

Je reprends les alimentations des spots en utilisant de la gaine thermo équipées d’anneaux en étain pour refaire les connections.

Spot LED 180W rajouté sur la console centrale

J’en profite pour reprendre le branchement des allumes cigares en mettant le tout au sec dans une autre boite de dérivation située dans la proue du bateau.

Etape 4: agencement des accès techniques

Nous allons remplacer la trappe d ‘origine par une trappe plus grande de telle sorte à pouvoir sortir la batterie à décharge lente équipée de connections rapides. Cela va nous permettre de la charger facilement et de laisser le bateau amarré à l’embarquadaire.

Et nous allons aussi rajouter une structure en bois traitée avec de la peinture marine et une résine pour y poser un siège.

Avant mise en peinture :

Après mise en peinture :

Etape 5: les essais sur le Rhin

C’est parti pour faire des essais sur le Rhin et voir ce qui déconne avant de partir au Danemark.

Rampe de mise à l’eau

La mise à l’eau se déroule sans encombres.

Le moteur met un peu de temps à démarrer, en même temps ça fait un an qu’il n’a plus tourné, laissons lui le temps !!!!

Le moteur électrique lui, fonctionnement parfaitement ainsi que tout l’équipement, éclairage, spots et écho sondeur, ce dernier nous à même permis de voir quelques silures.

On décide d’aller en plein courant et de mettre le thermique en pleine charge quand subitement la « pissette » s’arrête ! Super la pompe à eau vient de lâcher……… Là, on rejoint lentement la rampe sans forcer car le moteur n’est plus refroidi.

Vers le garage :

Enfin de retour à l’atelier, on s’empresse de démonter l’embase car il nous reste un rotor de pompe à eau. Il est 16h00 et l’objectif est d’y retourner encore ce soir pour essayer !

Retour à la rampe :

Une fois l’opération effectuée, retour à la rampe pour un essai de « pissette » sans mise à l’eau complète, juste histoire d’être sûr.

Moment de vérité, coupe circuit, démarrage…… et « pissette » ! Le bateau est presque prêt pour le long voyage vers Stege au Danemark. Demain matin on fera les essais en pleine charge du thermique sur des durées plus importantes.

Le lendemain matin vers 10h00, nous voila de retour à la rampe pour les essais à fond à fond………. Et la, super, tout se passe parfaitement bien !!!!!

Nous avons fait un super boulot et en sommes fier, notre bateau devrait être fiable !

Session Esturgeons 24H

L’esturgeon est un poisson puissant que je rêvais de pêcher depuis assez longtemps…….. J’avais très envie de comparer les combats de gros esturgeons avec ceux connus des silures de belle taille.

Cannes en batteries pour pêche à l’Esturgeon

Le choix de l’endroit :

Après quelques recherches sur le net , nous choisissons l’étang de Philippsbourg connu pour ses gros spécimens. Cet étang est malheureusement fermé aujourd’hui …….

Comme d’habitude, un petit coup d’œil à la météo pour choisir la meilleure période qui sera ici au mois de mai, plus trop froid et pas trop chaud avec une nouvelle lune.

Philippsbourg dans le 57

Itinéraire :

En partant de Strasbourg , 53 mn de route, ce qui nous fera partir pour 17h30. Arrivée prévue pour 19h00 !

Choix du matériel :

  • Canne FOXRAGE PRO cat PRO en 3m
  • Moulinet PENN Spinfisher V5 en 4500
  • Tresse Cat Spirit Cat Braid 60/100 eme
  • Corps de ligne Shock leader Cat Spirit 60/100 eme
  • Bas de ligne tresse en 50kg
  • Hameçon simple owner 8/0
  • Plomb 100 Gr

Mise place du bivouac :

Nous arrivons comme prévu un peu avant 19h00, préparer le bivouac pour la nuit, amorcer et préparer les cannes avant de se poser pour manger tranquillement un morceau.

La pêche débute dans la bonne ambiance

A peine installé pour manger notre sandwich que le premier détecteur s’affole. Premier ferrage et premier combat que nous qualifierons de TRÈS puissant !!!!

Première touche de la soirée

Ca marche ! Les poissons sont là directement sur notre zone de pêche et franchement c’est un vrai plaisir !

Esturgeon 1.84 m

Superbe sensation encore bien présente que le deuxième détecteur se mets à sonner. Cette fois c’est ma batterie qui donne l’alerte !

Un départ fulgurant pour un combat mémorable !

Et une magnifique récompense !!! Un poisson, un bloc !

Esturgeon 1.76m

Nous enchaînons les touches à tour de rôle avec des spécimens supérieurs au mètre pour la plupart.

La nuit tombe enfin………

Et le festival continu, les détecteurs n’arrêtent pas de déclencher, il est impensable de dormir.

Un autre poisson record , magnifique !! La douleur au bas du dos se fait ressentir doucement, c’est pire qu’avec un silure parce la……., les touchent s’enchaînent sans s’arrêter !!!

Esturgeon 1.86 m

Au petit matin …..

Vers 5h00 le matin, nous arrivons à fermer un peu l’œil , au lever du jour, les deux batteries sonnent le glas !!!!

Nous sortons de nos biwis complètement à l’ouest et c’est le double strike après s’être démenés lors de ces combats, chacun ayant du sortir son propre poisson !

Superbe doublé !!!!

L’après midi sera plus calme, avec l’un ou l’autre poisson, mais nous en profitons pour dormir un peu…….,d’un œil uniquement.

Moment de pêche unique partagé avec mon frère, on s ‘en souviendra et surtout, on recommencera. L’esturgeon s’avère être un combattant redoutable, les lombaires en ont faits les frais durant ces 24H de pure bonheur !!!!!

S’équiper de supports railblaza et de sa GoPro Hero 7 Black

La marque Railblaza permet d’équiper son bateau de supports en tous genres soit pour son appareil photo, ses portes cannes ou encore sa caméra Gopro.

J’avais très envie de filmer mes combats, comme beaucoup de pêcheurs passionnés, je me suis mis à la recherche de supports fiables et caméras en tout genre, pour au final opter vers la marque GoPro et les supports rigides, verrouillables de marque Railblaza utilisé également en kayak.

Etape 1 : trouver une caméra

Ma GoPro, une Hero 7 black, je l’ai trouvé au bon coin (pour changer oui…..mdr), une micro sd et deux batteries pour la somme de 200€ au lieu des 350€ pour une GoPro neuve.

  • Commande vocale
  • Vidéo 1080 p et 4K
  • Photo rafale, large et normal
  • autonomie 1h15 environ en fonction de la qualité choisie

Etape 2 : choisir les supports et les angles de vue

Après quelques clics sur Google, je pense que la marque Railblaza correspond à mes attentes, des supports solides, rigides et adaptables à plusieurs appareils.

En fonction des angles de vue que je compte prendre j’ai choisi les supports suivants :

Adaptateur GoPro 18.90€

Budget total :

  • Receveur verticlal 10.90€
  • Receveur tube 19-25 mm 27.50€
  • Adaptateur GoPro 18.90€
  • Support 600 mm 58.00€
  • Kit GoPro 31.00€
  • TOTAL : 146.30€

Présentation des possibilités RAILBLAZA

Etape 3: le montage

Yesss, le colis est enfin livré après presque 10 jours d’attente mais le site est sérieux et ses prix très intéressants. Je saute dans le bateau avec mes nouveaux jouets dès qu’il fait soleil.

Receveur tube et vertical

Sur le tube à l’avant

Je regarde comment et ou installer mon receveur tube, il est livré avec un adaptateur de diamètre soit 19 ou 25 mm comme prévu, des vis inox et des écrous normaux……., gênant pour moi à cause des vibrations. Astuce, remplacer les par des écrous freins.

Écrous freins à gauche

Ce receveur est livré avec un morceau de toile émeri, ce n’est pas pour rien, je l’ ai monté sans et j’ai recommencé car le système tournait seul sur ma barre inox…… donc oui, il est très utile …..

Le support de 600 mm

Le support de 600 mm sera installé sur ce receveur avant pour avoir l’angle de vue optimal afin de filmer les combats des deux pêcheurs.

Réglable en inclinaison et rotation et verrouillable

Sur la console centrale vers l’avant

La mise en place du receveur vertical sur la console avant devra me permettre de filmer les paysages et la navigation mais aussi des vidéos explicatives sur les techniques de pêche.

Support central verrouillable

Sur la console centrale vers l’arrière

L’installation du Kit GoPro sera fixé sur le tube inox est aura pour but de filmer des séquences navigations vers l’arrière du bateau ou des combats rapprochés pour l’un ou l’autre pêcheur mais aussi des photos de poissons.

Kit GoPro sur armature inox

Etape 4 : le test

Direction le Rhin pour les tests en réel, la résolution de la caméra est au top, les emplacements choisis sont bons mais la commande vocale laisse à désirer et fonctionne de manière aléatoire ce qui à provoqué quelques fous rires mais aussi quelques jurons Alsaciens ! Toutefois j’ai eu la chance de taper un petit silure en live dès la première sortie.

Touche silure en direct

Etape 5 : la solution après le test

Je dois trouver une solution car la commande vocale n’est pas suffisamment fiable, je recherche donc sur mon ami Google une éventuelle télécommande Bluetooth ou wifi et j’en profite pour chercher une sacoche et peut être d’autres accessoires.

Budget total :

  • Télécommande Wifi 34.10€
  • Sacoche de rangement 12.30 €
  • Protection arrière 1.46€
  • Protection silicone avant 0.80€
  • Chargeur et deux batteries 20.32€
  • TOTAL 68.98€

Livraison après 15 jours et qualité au rendez vous , la télécommande fonctionne et reconnais ma GoPro, la sacoche me permet de ranger l’ensemble des accessoires et ma caméra est parfaitement protégée !

En espérant que mon expérience vous facilitera la vie, je n’ai plus qu’a vous faire pour ma part de belles vidéos sur la section technique de mon blog !

Tuto : installer un réservoir fixe et supprimer la nourrice

Lorsque j’ai acheté mon bateau d ‘occasion du coté de Nantes, ce dernier était équipé d’une nourrice. J’ai très vite eu envie de pouvoir faire le plein directement à la pompe sans forcément soulever le jerrycan , le débrancher etc……, cela permettrait également une réserve de carburant plus importante et donc une autonomie prolongée pour mon deux temps Mariner 40Cv d ‘époque !

Anawen en bord de Rhin

Je n’ai trouvé aucun tuto simple et clair me permettant de réaliser ce changement, quels matériaux, quels diamètres de tuyaux, quel filtre séparateur etc….. Autant de questions qui m’ont poussé à partager un résumé clair de, comment et avec quoi je fais et surtout pour quel budget ! Mais je voulais absolument me faciliter la vie et virer cette nourrice.

Liste du matériel choisi , les liens et les coûts :

Durite alimentation diam 38 mm, 39.50 € le mètre

Durite Event diam16 mm, 8.75€ le mètre.

Budget total hors collier et visserie Inox :

  • Réservoir 38 litres : 93.90€
  • Nable coudé : 54.99€
  • Event inox 9.90€
  • Jauge et flotteur 27.99€
  • Durite alimentation 39.50€
  • Durite évent 8.75€
  • Filtre séparateur 119.90€
  • Clapet anti retour 3.98€
  • BUDGET TOTAL 358.91€

Installation dans le bateau :

Le réservoir :

L’encombrement max sous ma console centrale me permet de loger un réservoir d’une capacité de 38L, emplacement idéal pour la répartition du centre de gravité avec peu d ‘influence sur le déjaugeage du bateau. Je choisi un réservoir SOGIOLA à sortie droite diam 38 mm et un évent diam 16 mm. astuce: utiliser des rails de fixation réservoirs pour fixer ce dernier sur la coque.

Le nable d’alimentation :

Le bouchon de nable sera positionné sur la console de pilotage, ce qui me permettra de faire le plein directement à la pompe, il suffira de dévisser le bouchon inox.

La jauge et le flotteur :

Mise en place de la jauge de carburant éclairée sur la console et alimentation du flotteur vissé ds le réservoir. Astuce : pour étanchéifier le joint liège du flotteur utiliser une pâte hydrocarbure

L’event :

Mise en place de l’évent pour la mise à l’air du réservoir. Astuce: tourner les trous de mise à l’air vers la bas.

Event inox

L’aération de la console centrale :

Mise en place d’une aération sur la porte d’accès pour éviter une accumulation éventuelle de vapeurs d ‘essence.

L’aération en face avant de console.

Le tuyau d’alimentation :

Raccord du tuyau d’alimentation et de l ‘évent

Le séparateur et son filtre :

Le séparateur est utile dans la mesure ou le réservoir fixe est soumis aux contraires et variations de températures ce qui va créer de la condensation à l’intérieur. Le filtre va donc séparer l’eau de l’essence. L’ensemble va être installé entre la sortie du réservoir et la poire d’amorçage du moteur hors bord. Astuce : penser à un espace suffisant sous le filtre pour accéder à la purge manuelle de l’eau.

Vous voila prêt, il n’y a plus qu’à aller faire le plein mais là je n’ai pas de lien internet mdr, la station la plus proche fera l’affaire !