Archives par mot-clé : power drive

Préparation du bateau pour session Danemark

Le départ pour le Danemark est prévu au mois de Mars. Nous allons voir comment préparer le bateau de mon frère qui n’a plus navigué depuis un an, en fait depuis la sortie de l’an dernier à Stege.

Mizette

Etape 1 : vider l’eau dans le fond du bateau

Pour commencer, il va falloir vider environ 20 litres de flotte qui s’était accumulée durant ces quelques mois de mise en cale……. humide. Apres quelques nombreux coups d’écopes, nous en avons sorti ……….. environ 20 litres………..

Une fois vide, nous avons laissé sécher l’ensemble et changé le bouchon de vidage de coque sur le tableau arrière.

Etape 2 : reprendre complètement la partie électricité.

Pour y voir plus clair, j’ai décider de retirer tout le câblage électrique présent dans la console centrale et de reprendre l’ensemble en créant deux circuits.

  1. Circuit pour le moteur électrique
  2. Circuit pour la servitude

Le circuit pour le moteur électrique :

Nous avons décidé de changer le moteur électrique avant en remplaçant un bon vieux minn kota riptide 24V par un moteur powerdrive V2 en 12V ce qui fera économiser une batterie à décharge lente ainsi que son poids dans la console centrale, sans parler de la place bien évidement.

Riptide Minn Kota 24 V blanc

Power drive V2

Exit la grosse de gauche !!!!

Le matériel nécessaire à un bon montage :

  • Platine amovible minn kota 95€
  • Prise rapide Minn Kota 74€

Disjoncteur thermique 60A Minn Kota 59€

  • Coupe circuit 10€

Je prend du câble souple gainé en 6 mm2, des cosses à sertir et de la gaine thermorétractable ainsi que des cosses de fixation rapide pour la batterie à décharge lente.

Apres quelques heures de boulot, le circuit est en place, permet une disjonction en cas de surchauffe et une coupure totale de ce circuit d’alimentation. Nous avons en même temps réutilisé le chargeur intégré Minn Kota avec deux sorties 10A pour relier un câble de charge à la batterie de décharge lente 110 AH.

Le circuit pour la batterie de servitude:

Pour câbler cet ensemble qui regroupe, les feux de navigation, le spot, les allumes cigares, la prise USB, l’écho sondeur et l’alimentation pour démarrer le moteur thermique, je me suis servi de dominos, de boites de dérivations étanches et d’une platine avec interrupteurs de commande protégés en tête par des fusibles individuels.

On débute par les feux de navigation, en remplaçant les navettes à filament par des navettes LED en 32 mm. Je reprends et change les fils en cas de besoin et branche le tout dans deux boites de dérivations en distribuant les + et les –

J’arrange un faisceau le long du câble de commande du moteur et utilise de la gaine spirale et des rilsans pour arranger le tout.

Les dominos de raccordement au dessus de la platine ici en blanc seront remplacé par des borniers 12V commandés sur le net en provenance d’Angleterre mais malheureusement pas encore livrés pour le moment…..

Les câbles d’alimentation de la batterie de servitude passent également par un coupe circuit, la batterie étant aussi reliée au chargeur intégré Minn kota pour une charge pilotée individuelle.

Etape 3: agencements éclairage …..

Je reprends les alimentations des spots en utilisant de la gaine thermo équipées d’anneaux en étain pour refaire les connections.

Spot LED 180W rajouté sur la console centrale

J’en profite pour reprendre le branchement des allumes cigares en mettant le tout au sec dans une autre boite de dérivation située dans la proue du bateau.

Etape 4: agencement des accès techniques

Nous allons remplacer la trappe d ‘origine par une trappe plus grande de telle sorte à pouvoir sortir la batterie à décharge lente équipée de connections rapides. Cela va nous permettre de la charger facilement et de laisser le bateau amarré à l’embarquadaire.

Et nous allons aussi rajouter une structure en bois traitée avec de la peinture marine et une résine pour y poser un siège.

Avant mise en peinture :

Après mise en peinture :

Etape 5: les essais sur le Rhin

C’est parti pour faire des essais sur le Rhin et voir ce qui déconne avant de partir au Danemark.

Rampe de mise à l’eau

La mise à l’eau se déroule sans encombres.

Le moteur met un peu de temps à démarrer, en même temps ça fait un an qu’il n’a plus tourné, laissons lui le temps !!!!

Le moteur électrique lui, fonctionnement parfaitement ainsi que tout l’équipement, éclairage, spots et écho sondeur, ce dernier nous à même permis de voir quelques silures.

On décide d’aller en plein courant et de mettre le thermique en pleine charge quand subitement la « pissette » s’arrête ! Super la pompe à eau vient de lâcher……… Là, on rejoint lentement la rampe sans forcer car le moteur n’est plus refroidi.

Vers le garage :

Enfin de retour à l’atelier, on s’empresse de démonter l’embase car il nous reste un rotor de pompe à eau. Il est 16h00 et l’objectif est d’y retourner encore ce soir pour essayer !

Retour à la rampe :

Une fois l’opération effectuée, retour à la rampe pour un essai de « pissette » sans mise à l’eau complète, juste histoire d’être sûr.

Moment de vérité, coupe circuit, démarrage…… et « pissette » ! Le bateau est presque prêt pour le long voyage vers Stege au Danemark. Demain matin on fera les essais en pleine charge du thermique sur des durées plus importantes.

Le lendemain matin vers 10h00, nous voila de retour à la rampe pour les essais à fond à fond………. Et la, super, tout se passe parfaitement bien !!!!!

Nous avons fait un super boulot et en sommes fier, notre bateau devrait être fiable !